Avis d’ancien étudiant sur le Master 1 & 2 Miage (Nanterre)

 

Ayant terminé mon Master 2 Miage (2014-2016) cette année, je vais donner mon ressenti sur le Master Miage. Comme d’habitude, je tiens à préciser que cet article est très subjectif. N’hésitez pas à lire mon article sur la Licence 3 Miage pour mieux saisir le contexte de cet article.

Après avoir validé ma Licence 3 Miage, j’ai donc continué mon parcours en Master 1 & Master 2 Miage à l’Université de Paris Ouest Nanterre/La Défense. Dans cet article, je vais parler du Master Miage dans sa globalité (sans réellement différencier la première ou seconde année de Master).

I – Les Cours de Master Miage

Le Master Miage de l’Université de Nanterre s’inscrit dans la continuité de la Licence 3. Il y a toujours une bonne partie de l’enseignement qui est porté sur la programmation (sachant que la Miage de Nanterre est particulièrement axée développement). Il est possible de faire le Master en formation Classique, ou en Alternance. Pour les étudiants en formation Classique, il est possible de faire le second semestre du Master 1 et la totalité du Master 2 en « Contrat Professionnel ». Ces étudiants peuvent ainsi travailler 2 jours en entreprise et suivre les cours de Miage le reste de la semaine. Je pense que c’est une très bonne chose, car cela permet d’acquérir une bonne expérience professionnelle pour les étudiants en formation Classique (car, par rapport aux étudiants en Apprentissage, les étudiants de formation Classique possèdent généralement une plus faible expérience professionnelle).

Concernant les cours dispensés, il s’agit de Système/réseaux, de Programmation, de Base de données…En première année de Master, les cours (Java) portent essentiellement sur les Design Patern. En deuxième année, nous avons eu des cours sur les applications réparties (J2EE) ainsi que des cours de Sécurité des SI. Nous avons également eu des cours de développement d’applications mobiles (Android).

On retrouve également une bonne partie de cours plutôts liés à la Gestion : Gestion Finance, Marketing, Management de Projet, Gestion des Ressources Humaines, Simulation d’entreprise, e-Business; et des cours de Statistiques, d’Optimisation Combinatoire et de Recherche Opérationnelle.

Le nombre d’heures de cours en Programmation, Réseaux, Base de données reste donc conséquent. De nombreux projets permettent de mettre en pratique les notions vues en cours. Mieux encore : les sujets de projet sont (réellement) libres, et mêlent plusieurs cours (Programmation, Gestion de Projet et Entreprenariat). Ainsi, mon groupe de projet et moi-même avons pu travailler sur une application sportive, en partant de zéro : il a donc fallu trouver un concept original d’application, réaliser une étude marketing pour s’assurer de la viabilité du projet, analyser la rentabilité de ce dernier, puis concevoir l’application (mobile, via développement Android) de façon Agile.

Enfin, une fois l’application terminée, nous avons dû travailler sur tout l’aspect Marketing : communication sur les réseaux sociaux, promotion de l’application, recherche de partenariats… Cette expérience était donc très enrichissante : elle permet de voir un projet de A à Z, en passant de l’étape de conception jusqu’à l’aboutissement du projet. L’aspect très positif étant que le sujet du projet (et la technologie employée) est entièrement à la décision du groupe : cela permet aux étudiants d’être entièrement libre dans la conduite du projet. Mêler plusieurs matières (Développement, Gestion de projet, Marketing) sur un même projet est, pédagogiquement, très intéressant.

Autre point positif (selon moi) : l’anglais est bien plus présent lors du Master Miage. Ainsi, certains cours sont entièrement dispensés en anglais. Dans plusieurs autres cours de programmation, il était nécessaire de lire de longs articles (plutôt techniques) et d’en faire un résumé succinct. Pour ma part, je trouve qu’il s’agit d’une excellente initiative pour deux raisons : dans le monde du travail, je pense qu’il est toujours avantageux d’avoir un bon niveau d’anglais, et, en l’occurence, le niveau d’anglais des étudiants en Miage était globalement assez faible. Il est donc important de le pratiquer, et notamment de travailler sa compréhension (orale/écrite).

Les cours de Marketing (qui portent, entre autres, sur les réseaux sociaux), d’entreprenariat et création d’entreprise, d’économie numérique et les cours de Gestion de Projet (qui détaillent des méthodes récentes de Gestion de Projet via les méthodes Agiles, et notamment Scrum) illustrent la volonté de la Miage à dispenser une formation moderne et actuelle.

II – Points négatifs de la formation

Concernant les quelques défauts retenus à propos de la formation, je tiens à souligner la lenteur de correction des copies de partiel. Les notes de Partiel sont données six mois après le passage des examens. Pour les étudiants, c’est terriblement frustrant pour deux raisons : tout d’abord, c’est assez mauvais d’un point de vue pédagogique : il est important de corriger rapidement les copies pour les étudiants afin que ces derniers puissent voir leurs erreurs et difficultés : c’est ainsi que l’on progresse (c’est un peu la base de l’enseignement, le fait de corriger rapidement ses erreurs). L’autre problème, c’est qu’à force de faire des contrôles ou partiels, et de ne jamais voir les notes, les étudiants sont « perdus » concernant leur niveau et ne savent pas du tout s’ils s’en sortent correctement, ou s’ils sont en train de décrocher. Un retour rapide des note permet d’alerter l’étudiant en cas de mauvais résultats (l’étudiant peut ainsi rapidement voir ses lacunes, remettre en question ses méthodes de travail, ou redoubler d’effort). Le problème, c’est qu’à la Miage de Nanterre, nous avons toutes les notes qu’à la fin de l’année.

Autre point négatif : j’ai trouvé les professeurs bien plus négligeants sur les retards pendant le Master que pendant la Licence, ce qui est dommage. Au premier abord, ça semble « sympa » d’avoir des professeurs qui laissent entrer les étudiants retardataires.

Le problème, c’est qu’avoir (pendant parfois plus d’une heure) une dizaine d’étudiants qui arrivent en retard, un par un, dérange le cours (pour les étudiants qui, eux, étaient à l’heure). De plus, c’est une mauvaise habitude à prendre vu que c’est assez mal vu en entreprise. D’une manière plus générale, ça nuit aussi au sérieux de la formation.

III – Conclusions

Pour conclure, je suis globalement très satisfait de la MIAGE de Nanterre. La formation est riche, pertinente, et les cours sont utiles et intéressants. Il y a une bonne ambiance en cours (étudiants et professeurs), et le campus est très agréable.

Autre avantage : il s’agit d’une formation gratuite (car dispensée à l’université), contrairement aux écoles d’ingénieur dont les tarifs peuvent parfois être élevés.

Enfin, chaque étudiant de ma promotion a pu trouver un CDI dans une ESN en sortie d’étude. La rémunération est également très intéressante, vu qu’elle est en moyenne de ~36 000€ / an (brut) pour la majorité des étudiants.